Innovations

La recherche de la lumière et de la légèreté


Sanaa produit une architecture légère et épurée, lumineuse et aérée, frugale en énergie et dont la fluidité favorise les échanges. Rarement architectes auront poussé aussi loin le sens du détail. Tous les éléments sont calibrés au millimètre, en témoignent les minuscules points de la sérigraphie de la façade qui ne sont jamais identiques. Les formes créées par Sanaa ne sont jamais entièrement régulières, si bien que l’ombrelle du patio n’est ni parfaitement ovale ni parfaitement plane et que le plissé de la façade se perçoit, par son irrégularité étudiée, comme le tombé naturel d’un voile. Sanaa a travaillé très précisément et sous tous les angles les reflets de cette façade Rivoli de façon à leur donner une texture vivante et aquatique. Leur architecture pourrait se résumer dans un vers du poète Philippe Jaccottet : « l’effacement soit ma façon de resplendir. »


Façade de verre 


La façade contemporaine de la Samaritaine, rue de Rivoli, est le chef d’œuvre qui rassemble à la fois le sens de la simplicité, la passion du détail et l’inspiration poétique des architectes de Sanaa. Si la façade ondulée est la plus visible, elle ne doit pas faire oublier qu’elle est l’enveloppe extérieure d’une triple peau de verre qui confère au bâtiment Rivoli son clos et son couvert, sa régulation thermique, et ses propriétés de résistance au feu. La façade extérieure du bâtiment Rivoli est une ondulation irrégulière composée de 343 panneaux de verre courbés et sérigraphiés de 2,70 m x 3,50 m, pesant de 600 kg à 1250 kg, qui ne reposent que sur quatre points d’appui et semblent ainsi tenir en équilibre. Sa réalisation constitue en elle-même un exploit d’ingénierie technique, de complexité et de précision : floatet feuilletage par Pilkington en Angleterre, traitement au chrome en Allemagne par la société Interpane, courbure sur mesure des panneaux par la société Cricursaen Espagne, pose par les façadistes verriers italiens de Frener& Reifer. Les sérigraphies chrome des panneaux extérieurs courbes et sérigraphies blanches des panneaux intérieurs droits, composées de points tramés d’environ 1mm, varient selon les étages et l’orientation des façades. En modulant les apports de lumière du jour, ce choix permet un éclairement naturel optimal et une limitation du facteur solaire et donc de l’échauffement. Par ailleurs, l’atténuation des effets de moirage a été très précisément étudiée par Sanaa et obtenue par désalignement de chacune des trames de sérigraphie. Enfin, la réalisation de nombreux échantillons, maquettes et prototypes ont été élaborés pour définir au plus près la texture unique de reflets qui donne toute sa douceur au bâtiment.


Patios 


Sanaa réinterprète le goût de Jourdain pour la lumière en complétant le parcours qui mène à la verrière historique par un patio surmonté d’une ombrelle de verre dans l’entrée Rivoli et par un dôme qui se développe à la hauteur du 2èmeétage dans le patio du bâtiment Jourdain. L’ombrelle, dessinée par Sanaa, réussit à faire oublier ses structures porteuses. Elle se présente comme un ovale de verre en suspension au-dessus du patio Rivoli. Le dôme, derrière son apparente simplicité, cache quant à lui des trésors d’ingénierie pour parvenir à franchir des portées de 13 mètres sans aucun point porteur intermédiaire. 

Le grand prototype de façade ©Elqui Films
PROTOTYPE DE LA FACADE SANAA ©SAMARITAINE
POSE D’UN PANNEAU EN VERRE ONDULE ©PIERRE-OLIVIER DESCHAMPS, AGENCE VU’
FACADE DU NOUVEAU BATIMENT RUE DE RIVOLI ©PIERRE-OLIVIER DESCHAMPS, AGENCE VU’
PERSPECTIVE DU NOUVEAU GRAND MAGASIN SOUS LA VERRIERE ©PIERRE-OLIVIER DESCHAMPS, AGENCE VU’
VUE INTERIEURE DU PATIO SOUS LA VERRIERE DE SANAA ©PIERRE-OLIVIER DESCHAMPS, AGENCE VU’
DETAIL DE LA VERRIERE DE SANAA DANS LE PATIO DU BATIMENT RIVOLI ©PIERRE-OLIVIER DESCHAMPS, AGENCE VU’
NOUVEAUX VITRAGES ELECTROCHROMES DE LA VERRIERE ©PIERRE-OLIVIER DESCHAMPS, AGENCE VU’
VUE INTERIEURE DU PATIO DANS LE NOUVEAU BATIMENT RUE DE RIVOLI ©PIERRE-OLIVIER DESCHAMPS, AGENCE VU’
VUE INTERIEURE DU PATIO DANS LE NOUVEAU BATIMENT RUE DE RIVOLI ©PIERRE-OLIVIER DESCHAMPS, AGENCE VU’